En bref

Appel à candidatures : Prix Bayeux-Calvados 2017

Le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre 2017 a soif de connaître vos travaux. Les can...

Début de la 3e édition de Photo se Livre à Aix-en-Provence

Du 30 mai au 17 juin, la galerie Fontaine Obscure à Aix-en-Provence accueille le festival Photo se...

Mathias Depardon interrompt sa grève de la faim

Arrêté le 8 mai dernier lors d’un reportage pour National Geographic, et détenu depuis à ...
PHOTO DU JOUR
Annie Leibovitz, Photos tirées de la série Driving © Annie Leibovitz
Annie Leibovitz, Photos tirées de la série Driving © Annie Leibovitz

À lʼoccasion du trentième anniversaire du Mois de la Photo, la MEP a mis à disposition un large éventail de ses collections. La Fondation HCB a retenu lʼimportant ensemble de Harry Callahan (1912-1999), complété par les collections de la galerie Peter MacGill, du MoMA et de la galerie Thomas Zander. À travers une centaine de tirages, cette présentation permet de découvrir les thèmes de prédilection du photographe – la ville, sa famille et la nature, trois axes intimement liés à sa vie personnelle, qui vont se conjuguer jusquʼà la fin. La ville, essentiellement les passants,  perdus dans leurs pensées, à Detroit, Chicago et Providence ; sa femme Eleanor et leur fille, la nature, bien souvent des paysages ou des détails sans ciels, à l’exception de son travail à Cape Cod. Pas du tout intéressé par les récits en images, Callahan est le photographe de l’intuition, de la foi absolue dans le médium photographique. Ses obsessions intimes récurrentes constituent le rythme essentiel de son œuvre : je voulais voir jusqu’où je pouvais aller en utilisant les variations d’une même idée.

7 septembre – 19 décembre 2010
Fondation Henri Cartier-Bresson
2 impasse Lebouis, 75014 Paris

En savoir plus

Événement
Dans les «French archives», Harry Callahan poursuit son approche minimaliste du paysage

En 1956, Harry Callahan (1912-1999) dirige le département de photographie de l’Institute of Design de Chicago. Il reçoit alors une bourse de la Fondation Graham pour réaliser le projet de son choix. Un moment tenté d’utiliser cet argent pour aller au nord du Michigan, Cal...

Collection
Celebrating the Negative : Harry Callahan par John Loengard

"En 1936 je reçus une bourse de 10 000$ de la Graham Foundation. Elle était vraiment destinée aux architectes, mais aucun d'entre eux ne pouvait quitter son travail et prendre une année sabbatique. Je pris tout mon matériel à Aix-en-Provence", déclare Harry Callahan, en d...