Raymond Depardon
par Thierry Consigny

France, écrit par La Rédaction / The Staff

Production : Saltimbanque pour la Fondation Louis Roederer

À l’occasion de l’exposition Un moment si doux qui lui est consacrée au Grand Palais, Raymond Depardon revient sur ses débuts dans le photojournalisme, ses voyages en Ethiopie et en Amérique du Sud, la ferme du Garet et les couleurs de son enfance. En exclusivité, voici un entretien réalisé pour la Fondation Louis Roederer, mécène de cette exposition après avoir déjà été celui de La France de Raymond Depardon il y a quelques années à la BnF. 

Voici une sélection des meilleurs passages de l'interview:



L'interview complète de Raymond Depardon:




Entretien : Thierry Consigny
Réalisation : Raphaël Lévy
Production : Saltimbanque pour la Fondation Louis Roederer
Avec l'aimable autorisation de Raymond Depardon, de l'agence Magnum, de la Réunion des Musées Nationaux et du Grand Palais.

Pour en savoir plus sur cet article

Depardon

A l'occasion de son exposition au Grand Palais, Raymond Depardon a reçu en exclusivité Molly Benn et Bernard Perrine pour l'Oeil de la Photographie. Voici la vidéo réalisée par Our Age is Thirteen et l'entretien avec Molly et Bernard.

2_espacejb-depardon_04-5

Dans son court et sublime film noir et blanc New York, NY (1986), Raymond Depardon raconte en voix off dans un rythme qui sonne comme des vers : « J'étais venu à New York pour tourner un film. De loin cela me parassait évident. Tous les jours à la même heure, je sortais avec ma caméra. C'était l'hiver, les jours tombaient de bonne heure. La lumière m'échappait chaque soir, engloutie par la nuit. Je m'arrêtais dans un café. Je regardais la rue, les gens qui rentraient chez eux après le travail. Puis je retournais à ma chambre d'hôtel. Je n'arrivais pas à filmer cette ville. Elle était trop forte, ma pensée était ailleurs. Les jours passaient, je n'avais plus de pellicule. Je suis rentré à Paris, et j'ai oublié ce film. »