En bref

Richard Mosse arrêté en Grèce

Le photographe irlandais Richard Mosse, récent lauréat du prix Pictet 2017 pour sa série Heat Ma...

Le Musée de la Photographie de Charleroi souffle ses trente bougies

Crée en 1987, le Musée de la Photographie de Charleroi fête cette année ses trente ans. «&...

Martin Parr en personne au Metrograph New York

Le photographe britannique Martin Parr, membre de l’agence Magnum Photos, sera en conversation...
PHOTO DU JOUR
Eve Arnold, School for non-violence, Virginia, 1960 © Eve Arnold/Magnum Photos
Eve Arnold, School for non-violence, Virginia, 1960 © Eve Arnold/Magnum Photos

Léa Lund rencontre Eric K à Paris en juillet 2011 : coup de foudre et 1er déclic d’une série de plus de 40 000 clichés. Eric et Léa ne se quittent plus, il devient sa muse, son complice et son modèle dans toutes les villes qu’ils parcourent ensemble. Chaque étape est une source d’inspiration, une quête permanente du lieu magique où Eric va prendre pleine possession des lieux, avec ce regard lointain d’un nomade, d’un « étranger », dit-il. Plus qu’une démarche à deux, il s’agit ici d’une réelle collaboration, d’un partage d’idées, de dons : Lea, artiste aux talents multiples, a toujours dessiné. Aux Beaux-Arts, elle choisit la photographie en option. Pour elle, prendre une photographie, ce n’est pas loin de faire un dessin, et elle ne cesse de s’exprimer à travers les deux, comme elle l’a fait aussi à travers la gravure, la peinture, la sculpture. 

Eric K , magnifique dandy, prend la pose : port royal, gilet de rigueur, chapeau très haut, il n’est pas déguisé pour la photo, il est tout le temps habillé comme ça. Originaire du Congo , Eric K nie être un « sapeur », membres d’un mouvement vestimentaire ultra stylé, né après l’indépendance du Congo-Brazaville et du Congo-Kinshasa chez les jeunes et qui est pourtant affilié au dandynisme. « Je ne me met pas en scène, je suis moi-même, je suis un dandy, peut-être, et encore, j’aime simplement l’élégance. »

Pour Léa et Erik ce qui compte ce n’est pas le modèle, mais ce qui l’habite et ce qu’il l’habite. Le photographe pérennise cet instant partagé, ce parcours amoureux.

EXPOSITION
Etapes
Jusqu’au 8 avril 2014
Little Big Galerie
45 rue Lepic
75018 Paris

http://www.littlebiggalerie.com