L'Œil du Web
de Laure Boyer

France, écrit par Laure Boyer

[Photo 11]: Tamara Dean, Claire, The Edge, 2013.

Cette semaine sur le Web : un projet qui crée des liens, la collection virtuelle Balicki depuis Instagram et comment un photoreporter a appris à aimer ce réseau, un très beau portfolio sur le rite de passage de l’adolescence par Tamara Dean, des définitions de la photographie par des photographes en vidéo pour National Geographic, le Photobookmuseum project et, en bonus, la liste des concours photos en 2014 et l’agenda des prochains workshops à Paris.


► Touching Stranger Project/ Projet Toucher des étrangers, de Richard Renaldi
http://fotografiamagazine.com/touching-strangers-richard-renaldi/
Depuis 2007, le photographe américain Richard Renaldi a sillonné les Etats-Unis en demandant à des personnes ne se connaissant pas de poser ensemble pour un portrait en se tenant dans les bras pour interagir avec l’un avec l’autre. C’est sur cette idée à laquelle personne n’avait pensé qu’est basée la série, un corps de travail qui traite des thèmes universels comme les relations interpersonnelles, la diversité, le racisme, la virtualisation de la vie, et qui les explore par des gestes aussi simples qu’une étreinte ou le contact d’une main. Touching Strangers est aussi paru en livre chez Aperture.
[Photo 01, 02, 03, 04]


► Instagram collector : David Balicki, curateur du Web
Un coucher de soleil sur une île paradisiaque shooté par le photographe de mode Josh Olins, l’actrice Rose McGowan dans un numéro de pole dance dans le métro londonien, ou encore la chanteuse-guitariste du groupe indie-rock Bad Girlfriend dans la position du lotus, c’est le genre de photos cools que collecte et rassemble le Tumblr InstagramCollector. Pour organiser le flux ininterrompu de clichés carrés qui tombe chaque jour sur la plateforme de partage, le photographe David Balicki, un ancien de l’École d’Arles, a créé la page en décembre 2013 et s’improvise conservateur du Web, sauveteur de l’ultra-temporaire. Chaque jour, donc, il publie « une sélection pointue de photos sur la mode, la musique, les arts et bien plus, retenues parmi le meilleur d’Instagram ».
ttp://www.fisheyemagazine.fr/david-balicki-le-curator-dinstagram/
http://instagramcollector.tumblr.com
[Photo 05, 06, 07]


► PORTFOLIO : Tamara Dean, The Edge, le rite de passage de l’adolesence
Des œuvres de la série The Edge, de Tamara Dean viennent d’être exposées dans une galerie de Sydney et sont parues en avril dans la revue en ligne australienne Anne Summers Reports. La jeune photographe émergeante, elle aussi australienne, parle de cette série : « The Edge décrit quelque chose de moi : le paysage émotionnel dramatique de la période adolescente où la découverte de soi commence et l’indépendance est contrefait ; étant à l’aube, physiquement, du passage de l’enfance à l’âge adulte, avec l’incertitude émotionnelle et la vulnérabilité qui imprègnent ces années. Pour moi, ce garçon étant seul dans cette brume d’eau symbolise cet état de transformation et d’illumination. The Edge est une exploration des rites de passages informels créés par les jeunes en relation avec la nature. » Ses images et ses personnages sont agencées comme des tableaux de la Renaissance. L’adolescence, c’est comme renaître à nouveau, avec tout ce que ce tsunami implique de bouleversements. Des professionnels de l’image parlent de son travail dans une vidéo.



Basée à Sydney, Tamara Dean a gagné en 2013 avec cette série la catégorie des beaux-arts du prix photo de New York. [the Fine Art Serie category in the 2013 New York Phot Awards].
http://olsenirwin.com/blog/category/artists/tamara-dean/
Suivre Tamara Dean sur Facebook
[Photo 08, 09, 10, 11]

► LightBoxFF : le photoreporter Andrew Quilty a appris à aimer Instagram
Chaque semaine le LightBox de Time présente le travail d’un photographe utilisant Instagram de façon originale et engageante. Cette semaine, pour le LightBoxFF, Time Magazine a interviewé le photographe Andrew Quilty (@andrewquilty), actuellement en Afghanistan, qui utilise Instagram comme une débouché créatif de valeur et un outil professionnel malgré sa résistance initiale. « Il y a tellement de narcissisme sur les réseaux sociaux... J’ose espérer pour ma part décrire la vie des autres plutôt que la mienne, c’est ce qui attire les gens sur mon fil. » A lire ici
[Photo 12, 13]
 
► VIDEO : écoutez les grands photographes du célèbre magazine National Geographic parler de photographie, de sa beauté et de son pouvoir.
Chaque photographe parle ici de ses hypothèses et de ses vérités, et de comment il ou elle a appris, au prix d'années de dures expériences d’apprentissage, que la photographie peut « changer votre façon de voir ». « Elle peut changer le cours d’une vie, le cours de sa vie », « C’est un langage universel », « Vous devez le faire », « C’est une addiction »… Si vous avez 5 minutes regardez cette vidéo, en hommage aux 125 ans de la revue.  
http://121clicks.com/articlesreviews/the-best-5-minutes-video-related-to-photography-you-will-ever-see
[Photo 14]




►  The PhotoBookMuseum projet
« La photographie n’est plus seulement exposée sur un mur. Le livre de photographies est la base de la photographie. » Quentin Bajac (2013)
La fondation Schaden.com a monté le 15 avril le premier projet mondial de musée du livre photo, en quatre étapes.
#1 : 24 expositions et 5 livres concepts à Cologne, été 2014 ;
#2 : mise en ligne du musée ;
#3 : Le musée mobile 2015 — le musée sera exposé partout dans le monde ;
#4 : Permanent 2016 — le musée cherchera son lieu permanent.
L’initiative est due à Markus Schaden, un expert mondial en livres de photographies : il est persuadé que les livres photo sont l’Esperanto visuel du moment. Son équipe comprend des photographes, des historiens d’art, des conservateurs, des designers, des journalistes et des spécialistes du management d’affaires. Financé par le crowdfounding, le projet a déjà collecté 10 830 euros sur 25 000, et se terminera le 14 juin prochain. Si vous aimez les livres de photo, contribuez à monter le projet The Photobook Museum. Vous serez invité aux expositions et évènements, et serez régulièrement informé du projet. En plus, votre nom sera immortalisé sur le mur des fondateurs.
https://www.indiegogo.com/projects/the-photobookmuseum
site web :  http://www.thephotobookmuseum.com et sur les réseaux sociaux  https://twitter.com/The_PBM
[Photo 15, 16, 17]

►  BONUS : la liste des bourses, prix et concours 2014, sur fotografiamagazine.com
http://fotografiamagazine.com/2014-photography-grants-funds-and-fellowships
et l’agenda des prochains workshops à Paris de mai à novembre 2014, avec les grands noms de la photo et Eye in progress : 
http://www.eyesinprogress.com/datestage/2014
[Photo 18]