En bref

Le Warm Festival ouvre à Sarajevo

Le Warm Festival 2017 commence ce mercredi 28 juin, et ce jusqu’au 2 juillet. L’inaugur...

Guy Tillim remporte le prix HCB 2017 sponsorisé par Hermès

Le photographe sud-africain Guy Tillim a été désigné lauréat du prix Fondation Henri Cartier-Br...

Koudelka en personne à l’Anthology Film Archives

The Anthology Film Archives (New York) accueille ce lundi 26 le photographe tchèque Josef Koudelka,...
PHOTO DU JOUR
Guy Tillim, Union Avenue, Harare, 2016 © Guy Tillim, and Stevenson Gallery
Guy Tillim, Union Avenue, Harare, 2016 © Guy Tillim, and Stevenson Gallery

Jusqu’au 31 octobre, Les Douches La Galerie, à Paris, présente une exposition de Tom Arndt. Né à Minneapolis, Tom Arndt s’est attaché à photographier son Minnesota natal. S’inscrivant dans la grande tradition de la photographie documentaire américaine, il nous livre un album de famille : habitants, rues, vitrines, comptoirs de café, parcs, grands évènements populaires… avec une très grande empathie et une grande dignité. Le misérabilisme n’y a pas sa place. Comme le souligne son ami et écrivain, Garrison Keillor, Tom Arndt photographie « l’ADN de la culture du Minnesota, c’est-à-dire les pauvres et les exclus ». Très attaché à l’argentique, ses tirages sont d’une exceptionnelle beauté. Amoureux des papiers photographiques, il ne peut concevoir une journée sans passer plusieurs heures dans son laboratoire. Ses photographies sont présentes dans de nombreuses collections des musées américains.

Comme l’explique Toby Kamps, Curator of Modern and Contemporary Art à Houston, « Les œuvres de Tom Arndt ont un côté plus doux, moins cinglant que celles de ses prédécesseurs et des grands noms du genre. Moins soucieux de saisir le “moment décisif” alliant une composition et une symbolique parfaites, à la Cartier-Bresson, il préfère étirer légèrement le temps, afin d’en exprimer la fuite. Qu’il montre une conversation, un trajet ou simplement une situation d’attente, on le sent fasciné par cet état mental singulier qu’est la concentration. Saisir au vol les rêveries quotidiennes dans un bar, un bus ou sur un pas-de-porte est une des spécialités de Arndt. Ses compositions sont souvent assez libres et donnent l’impression que le photographe est un élément de la scène et non un observateur extérieur au regard acéré. S’il prend de nombreuses photos à l’insu de son sujet, il laisse tout aussi volontiers transparaître le fait que le sujet voit parfois qu’il se fait prendre. »

Home,  de Tom Arndt
Jusqu’au 31 octobre
Les Douches La Galerie
5, rue Legouvé
75010 Paris

www.lesdoucheslagalerie.com

 

En savoir plus

PHOTOGRAPHE
Tom Arndt

Né en 1944, vit et travaille dans le Minnesota (EU)