En bref

Le MoMA annonce la première exposition retraçant toute la carrière du photographe Stephen Shore

Le MoMA de New York a annoncé Stephen Shore, la première rétrospective retraçant l'intégralité...

Laurent Henrion, Prix Picto de la Jeune Photographie de Mode affiché dans Paris

Une sélection de photographies de Laurent Henrion grâce auxquelles il a été désigné lauréat d...

13ème Festival Photographique de Brest : Pluie d’images

En 2017 le festival Pluie d'Images se penche sur la notion de frontière. Cette ligne imaginaire qui...
PHOTO DU JOUR
Le commandant Charcot en 1908 © Maurice-Louis Branger - Roger-Viollet
Le commandant Charcot en 1908 © Maurice-Louis Branger - Roger-Viollet

« J’aimerais voir l’intérieur et l’extérieur en même temps », écrivait Edward Hopper au début des années 1960. Plus qu’une déclaration d’intention, cet aveu qui résume toute l’ambition de son œuvre trouve un écho singulier dans les images de la photographe new-yorkaise Gail-Albert Halaban.

A la frontière entre art et voyeurisme, la photographe voit avant tout, dans ce constant va-et-vient entre l’intérieur et l’extérieur au centre duquel la fenêtre devient un lieu de passage, le désir d’entrer en contact avec ses sujets, cherchant dans les rectangles illuminés suspendus dans la nuit un réconfort, un écho à sa solitude, une communion.

Photographiant toujours de haut, Gail Albert Halaban met en scène la banalité, sauvant de l’oubli qui les avale sans répit les gestes périssables du quotidien.

Pour mener à bien sa première série réalisée en 2009 à New York, elle a contacté des personnes via les réseaux sociaux afin de leur expliquer son projet, et surtout obtenir l’autorisation de photographier leur intimité.

En 2012, la photographe réalise pour M Le magazine du Monde une série d’images intimes et voyeuristes de Parisiens dans leur intérieur.

Ce livre réunit ainsi 65 photographies (dont une majorité inédite prises à l’occasion de cette publication en 2013) qui nous montrent des Parisiens dans le quotidien de leur appartement.

On trouve dans cette galerie de personnages : une femme assise à sa fenêtre, le regard borné par un mur que l’on ne voit pas, un homme sirotant un café perdu dans une architecture presque cubiste, une jeune femme réciter quelque chose à voix haute, une famille partager un moment dans la pièce principale de son appartement, une femme en train de danser, un homme seul chez lui le soir…

Gail Albert Halaban est née en 1970 à Washington D.C. Elle apprend la photographie auprès de Gregory Crewdson. C’est à son arrivée à New York que, frappée par le sentiment de solitude qui en émane, elle commence à conceptualiser une photographie jouant avec les conventions et les tensions liées à la vie en milieu très urbanisé. Elle a notamment travaillé sur une série inspirée de tableaux d’Edward Hopper. Son premier livre, Out my Window, dédié à New York, a été publié en 2012 par PowerHouse. Elle est représentée à New York par la galerie Edwynn Houk.

 

www.gailalberthalaban.com

 

REPRESENTATION
EDWYNN HOUK GALLERY

http://www.houkgallery.com

 

LIVRE
Vis-à-vis

de Gail Albert Halaban
Introduction de Cathy Rémy
Préface de Christian Caujolle
Editions de La Martinière

 

SIGNATURE
Gail Albert Halaban signera son livre sur les stands de deux galeries pendant Paris Photo :

Galerie Edwynn Houk le samedi 15/11 à 15h30
Galerie Esther Woederhoff le dimanche 16/11 à 14h

 

ACTUALITÉS
-Rencontre avec la photographe dans la librairie photographique Le 29 (Paris 10e) le 18 novembre 2014

-Exposition des photographies à la galerie Esther Woederhoff en février- mars 2015

 

CONTRIBUTOR
Severine Morel

severinemorel@me.comhttp://blinks.photography

 

En savoir plus

PHOTOGRAPHE
Gail Albert Halaban

Gail Albert Halaban '1970) est une photographe d'art américaine. Elle est diplômée de l'université de Brown et a obtenu son Master of Fine Arts à l'école d'art de Yale.

Tendances
Gail Albert Halaban
Out My Window

"J'espionne régulièrement mes voisins. Et cela depuis des décennies. L'appartement de Manhattan où j'ai grandi faisait face à des centaines de fenêtres, chacune pourvoyant son propre spectacle, selon un large spectre dont je goûtais ...

Exposition
Gail Albert Halaban – Hopper Redux

La galerie Edwynn Houk présente des photographies inédites de la photographe installée à New York Gail Albert Halaban (née en 1970 à Washington). Hopper Redux est la série la plus récente d'Halaban, remettant en scène...

Exposition
New York : Gail Albert-Halaban, Vis à Vis à la Edwynn Houk Gallery

Actuellement, la galerie new yorkaise Edwynn Houk présente Vis à Vis, une nouvelle série réalisée par la photographe Gail Albert-Halaban. Vis à Vis, a été réalisée à Paris. Gail guette et immortalise ce ...