En bref

Appel à candidatures : Prix Bayeux-Calvados 2017

Le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre 2017 a soif de connaître vos travaux. Les can...

Début de la 3e édition de Photo se Livre à Aix-en-Provence

Du 30 mai au 17 juin, la galerie Fontaine Obscure à Aix-en-Provence accueille le festival Photo se...

Mathias Depardon interrompt sa grève de la faim

Arrêté le 8 mai dernier lors d’un reportage pour National Geographic, et détenu depuis à ...
PHOTO DU JOUR
Annie Leibovitz, Photos tirées de la série Driving © Annie Leibovitz
Annie Leibovitz, Photos tirées de la série Driving © Annie Leibovitz

La galerie Les Douches présente New York, une exposition collective rassemblant les photographies de Berenice Abbott, Tom Arndt, Arlene Gottfried, Ernst Haas, Helen Levitt, Vivian Maier, Ray Metzker, Louis Stettner et Sabine Weiss. L’exposition présente des œuvres qui rendent compte des spécificités de cette ville qui a toujours fasciné les photographes. Qu’ils y soient nés, s’y soient installés ou l’aient juste fréquentée régulièrement, chacun des artistes ici réunis propose un regard singulier s’attachant à l’architecture, aux gens, à cette frénésie qui emplit cette métropole hors du commun.

New York en partage
« On peut distinguer trois New York. Celui de l’homme ou de la femme qui y est né(e), qui ne voit plus la ville et qui en a intégré l’immensité et l’effervescence comme des phénomènes naturels et inévitables. Il y a le New York des banlieusards — une ville dévorée chaque jour par des hordes de travailleurs qu’elle recrache le soir. Et puis il y a le New York de ceux qui sont venus d’ailleurs en quête de quelque chose. » — E.B White, Here is New York, 1949.

New York a sans doute été la ville la plus photogénique du XXe siècle ou la plus inspiratrice pour cet art nouveau. Elle fut un lieu de naissance et d’épanouissement de la photographie d’abord strictement artistique, prenant la ville moderne comme thème à l’égal de tout autre paysage célébré par la peinture. Le pictorialisme d’Alfred Stieglitz naquit ici quand la tradition du tableau de chevalet n’était ni ancré dans l’académisme ni dans la nouveauté des impressionnistes puis fauves ou cubistes. Mais c’est dans un tout autre climat que naquit la photographie documentaire, dont nous voyons ici l’évolution depuis les premiers moments avec Berenice Abbott ou ses formes contemporaines avec Arlene Gottfried.

New York, ville d’immigration et de tension entre ses communautés ethniques (Noirs, Juifs, Italiens, Portoricains, Hispaniques, Blancs protestants, Tamouls…) dispersées à travers les divers quartiers de ses cinq arrondissements (boroughs), a suscité des vocations chez ses jeunes garçons et filles, souvent plus heureux dans la rue qu’à l’école. Ils apprenaient le métier de photographe armés d’une modeste boîte Kodak, fixant sur la pellicule l’image de leur coin de rue et celle des passants, de toutes origines nationales et aux physionomies si diverses. Eux mêmes souvent enfants d’immigrés, nés ou ayant vécu dans un de ces boroughs : Helen Levitt, Louis Stettner, Arlene Gottfried à Brooklyn, Weegee né Arthur Fellig dans un des quartiers juifs, Vivian Maier, la plus européenne, dans le Bronx…
Dans le climat de la Dépression et de pauvreté que connut New York entre 1930 et 1940, certains de ces jeunes amateurs devinrent photographes militants et membres de la Photo League, groupe qui organisa le monde de la photographie à New York avec ses expositions, sa presse, son école, et élabora de véritables projets documentaires sur la ville en crise, ses rues, ses quartiers après quartiers : Midtown Tunnel Queens, Pitt Street, Lower East Side, Chelsea, Park Avenue et surtout Harlem, devenu le ghetto noir. Ainsi furent tracés des itinéraires à travers la ville, suivis par plusieurs générations de photographes, y compris ceux présentés ici. Quatre d’entre eux ont appartenu plus ou moins longtemps à ce groupe avant de s’en éloigner pour poursuivre un projet plus personnel : Berenice Abbott, Helen Levitt, Weegee et Louis Stettner. Berenice Abbott y eut une place à part tant par son acquis artistique et culturel (elle connut Eugene Atget à Paris et enseigna la photographie) que par son projet d’un véritable inventaire architectural de New York en perpétuel changement.

Avec la prospérité retrouvée dès 1941, le métier de photographe reconnu, l’immense marché des magazines illustrés et l’ouverture des grands musées à cet art nouveau, les photographes new-yorkais et les étrangers venus à New York ont donné au portrait de la ville un ton personnel. Ce projet, de nombreux photographes l’ont partagé, tant la ville s’imposait depuis le début du XXe siècle comme l’image de l’audace de son architecture et l’intensité de la vie publique de ses rues, peuplées des diverses communautés issues de l’incessante immigration.
C’est d’abord le New York architectural immuable et sans cesse changeant qui a inspiré aux photographes des images incontournables de quelques icônes.

EXPOSITION
New York, Group Show
Du 20 mars au 22 mai 2015
Les Douches La Galerie
5, rue Legouvé
75010 Paris
France
Tél. : 01 78 94 03 00
Du mercredi au samedi de 14 à 19 heures
Et sur rendez-vous
http://www.lesdoucheslagalerie.com

À venir
Photo London
Du 21 au 24 mai 2015
Somerset House
Londres
Royaume-Uni

En savoir plus

PHOTOGRAPHE
Vivian Maier

Vivian Maier, née le 1ᵉʳ février 1926 à NY et morte le 21 avril 2009 à Chicago, est une photographe de rue américaine dont le travail est demeuré inconnu jusqu'à sa mort et sa décou...

PHOTOGRAPHE
Sabine Weiss

Sabine Weiss est née en Suisse en 1924. En 1942 elle se demande ce qu’elle fera de sa vie et décide qu’elle sera photographe puisque déjà c’est ce qu’elle aime faire. Fille d’une m&e...

PHOTOGRAPHE
Tom Arndt

Né en 1944, vit et travaille dans le Minnesota (EU)

PHOTOGRAPHE
Ray Metzker

Ray K. Metzker (1931-2014) est un photographe américain, né à Milwaukee, vivant à Philadelphie. Il a été l'étudiant de Harry Callahan et Aaron Siskind à l'Institute of Design in Chicag...