En bref

Gösta Peterson, subtil photographe de mode, est décédé

Le photographe suédois Gösta Peterson est décédé le vendredi 30 juillet à l’âge de 94 ans. ...

Christie’s met en vente 400 photographies du MoMA

Le Museum of Modern Art et la branche new-yorkaise de Christie’s ont annoncé la vente de 400 phot...

Cindy Sherman partage 600 photographies sur Instagram

La photographe américaine Cindy Sherman a publié plus de 600 photographies tirées de son oeuvre, ...
PHOTO DU JOUR
Steve Schapiro, Martin Luther King Jr. (with Flag), Selma March, 1965 © Steve Schapiro & Fahey/Klein Gallery
Steve Schapiro, Martin Luther King Jr. (with Flag), Selma March, 1965 © Steve Schapiro & Fahey/Klein Gallery

La Galerie Catherine et André Hug présente jusqu’au 16 janvier prochain l’exposition « American Dream » qui montrent les photographies vernaculaires des américains dans les années 50 collectées par Sylvie Meunier, artiste plasticienne et Patrick Tourneboeuf, photographe. Le commissaire invité de cette exposition est Valérie Fougeirol.

« Depuis que Kodak a lancé en 1888 son célèbre slogan, Press the button, we do the rest, l’Amérique s’est équipée en appareils photos. Sur les 150 millions d’habitants qui peuplent les Etats-Unis dans les années 1950, un foyer sur deux possède un kodak dont il se sert au quotidien.

Les photographies d’American Dream sont toutes prises en plein air, elles sont surtout en noir et blanc, sont bordées d’un liseret crénelé blanc ou crème sur laquelle parfois, le studio qui tire les photos a apposé la date, et où les amoureux comme Eileen et Gary ont inscrit leurs noms d’une écriture malhabile. »

Extrait des textes de Marie Cordié Lévy et Marc Mawet

Sylvie Meunier collecte depuis des années des photographies vernaculaires. Ces images d’amateurs, pauvres et imparfaites, forment le matériau privilégié de son travail. Elle utilise leur banalité et leur déracinement comme un espace quasi-vierge de narration. Les assemblages, histoires et installations qu’elle crée reposent alors sur la possibilité de projection, de réflexion et de reconstruction, sur le cheminement de l’émotion à travers ses propositions. Alors que la période contemporaine réclame l’illusoire solidité du visible et la trompeuse constance du voyant, Sylvie Meunier revendique la nécessité du peu, des miettes, de la perte et du temps qui passe.

Patrick Tourneboeuf est un passionné d’images. Que cela soit par sa propre pratique, ou pour les images des autres. Sa démarche de photographe, résolument plastique et systématique cherche à retracer la présence humaine dans des lieux qui en sont a priori privés, lié à l’Histoire, à l’observation méticuleuse du banal, d’empreintes légères, pratiquement impalpables, gommées par le temps.

C’est également sur ces bases qu’il accumule des documents photographiques réalisés par autrui. Curieux, fasciné par les traces inconscientes saisies par ces tierces personnes lors de prises de vues réalisées dans un contexte souvent lié aux souvenirs, ils s’en empare aujourd’hui, avec le décalage du temps pour mieux saisir une réalité figée dans une forme contemporaine.

EXPOSITION
American Dream
Sylvie Meunier et Patrick Tourneboeuf
Du 10 décembre 2015 au 16 janvier 2016
Commissariat : Valérie Fougeirol
Galerie Catherine et André Hug
2, rue de l’échaudé / 40, rue de Seine
75006 Paris
France
Tel/Fax : 01 43 26 93 75
http://www.galeriehug.com

En savoir plus

PHOTOGRAPHE
Patrick Tourneboeuf

Né en 1966 à Paris Patrick Tourneboeuf photographie des espaces pour parler des hommes. Sa démarche, résolument plastique et systématique, retrace la présence humaine, dans des lieux qui en sont a ...

PHOTOGRAPHE
Sylvie Meunier

Sylvie Meunier collecte depuis des années des photographies vernaculaires. Ces images d'amateurs, pauvres et imparfaites, forment le matériau privilégié de son travail. Elle utilise leur banalité et leur déracinement comme un espa...

http://www.instantanesordinaires.net/

Festival / Foire
Vichy 2013 –Sylvie Meunier

Les premières photocabines apparaissent dans les années 20. Accessibles à tous, bon marché, l’automatisme du procédé se substitue à l’œil du photographe. Seul ou à plusieurs, à l’abri des regards, quelques pièces suffisent pour repartir avec ses autoportraits. On...

Exposition
Photaumnales 2012 : Sylvie Meunier

C’est le hasard qui un jour a placé entre mes mains deux photographies se ressemblant étrangement. Sur la première, deux petites filles. Sur la seconde, deux femmes d’une trentaine d’années. Même décor, même pose, même point de vue, même complicité… J’ai imagi...

Portfolios des Lecteurs
Sylvie Meunier