En bref

World Press Photo prend ses quartiers à Barcelone

World Press Photo présente demain vendredi 28 avril à midi les lauréats de son édition 2017 ...

Première édition du Luxembourg Street Photography Festival

Ce vendredi aura lieu la première édition du Luxembourg Street Phootgraphy Festival, aux Rotondes ...

Conférence de Françoise Denoyelle sur la photographie humaniste

Dans le cadre de l’exposition ‘Y’a d’la joie’ de Pierret Jamet, la VO...

« A la manière d’un collectionneur, je traque les tissus reprisés, d’hier ou d’aujourd’hui. A l’origine, par amour de la matière, univers fascinant dès que l’on y regarde de près, pour ne pas dire de très près. Les fibres usées apparaissent, aux côtés de celles qui les remplacent, parfois fil à fil, dans des soucis conjoints de discrétion et d’efficacité.

Et puis, par cette observation, l’humanité de la matière m’apparaît alors. Quelle est cette petite main qui a réalisé cet incroyable ouvrage ? L’épouse aimante d’un homme travailleur qui va passer sa journée à l’usine ? Le paysan au bord de son champ soucieux de ne pas perdre son grain ? La jeune fille qui ne souhaite pas « jeter pour jeter », et encore moins se racheter des produits en fibres synthétiques importés massivement d’Asie ?

Quelles que soient les raisons de ces reprises, toutes témoignent d’un instant de vie, et de vies entières parfois.

Ce travail photographique, débuté en 2012, est toujours en cours et après avoir chiné dans les brocantes, ce sont désormais des musées et des collectionneurs qui se présentent à moi. Il s’intègre dans une réflexion plus globale autour de la notion de patrimoine. Toutes sortes de patrimoines. Patrimoine textile ici, mais aussi patrimoine industriel, patrimoine humain, car tous ne font qu’un. »

Eric Valdenaire