En bref

Le salon PixDay ouvrira ses portes le 30 mars

Le salon PixDay ouvre ses portes jeudi prochain. Il se tiendra sur cette seule journée au forum de...

Lancement du livre American Dream chez Artazar

Sylvie Meunier et Patrick Tourneboeuf lanceront demain mardi 28 mars leur livre American Dream dan...

Lecture et signature de Philip Trager et Ken Schles

Demain mardi 28 mars auront lieu une lecture et signature des photographes Philip Trager et Ken Schl...
PHOTO DU JOUR
Henri Cartier-Bresson, Sur les bords de la Marne, 1938 © Fondation Henri Cartier-Bresson & Phillips
Henri Cartier-Bresson, Sur les bords de la Marne, 1938 © Fondation Henri Cartier-Bresson & Phillips

Forcella est comme poignardée dans les entrailles profondes de Naples. C’est l’un des quartiers les plus anciens et les plus petits de la ville, connu comme le foyer des gangs mafieux les plus violents et les plus féroces. Dans Forcella, le temps est suspendu, figé dans une ère indéfinie qui retient le souffle de l’après-guerre aux années 80. La modernité et la mondialisation n’ont pas pénétré la vie quotidienne des habitants. Oubliée par les institutions, abandonnée, maudite à jamais depuis le tremblement de terre qui s’y ai déroulé dans les années 1980, Forcella est également un lieu où les citoyens suivent des rites antiques d’amitié et de politesse. Forcella est comme l’archétype de toute la ville de Naples. Nous avons continué notre exploration à travers d’autres lieux comme le Quartieri Spagnoli, Sanità, et les plages de la ville, la grande promenade Caracciolo et les plages de la ville de la grande promenade Caracciolo. L’atmosphère était la même. Partout la pauvreté est reine et la camorra le roi.

Jean-Marc Caimi & Valentina Piccinni

http://www.caimipiccinni.com/