En bref

Gösta Peterson, subtil photographe de mode, est décédé

Le photographe suédois Gösta Peterson est décédé le vendredi 30 juillet à l’âge de 94 ans. ...

Christie’s met en vente 400 photographies du MoMA

Le Museum of Modern Art et la branche new-yorkaise de Christie’s ont annoncé la vente de 400 phot...

Cindy Sherman partage 600 photographies sur Instagram

La photographe américaine Cindy Sherman a publié plus de 600 photographies tirées de son oeuvre, ...
PHOTO DU JOUR
Steve Schapiro, Martin Luther King Jr. (with Flag), Selma March, 1965 © Steve Schapiro & Fahey/Klein Gallery
Steve Schapiro, Martin Luther King Jr. (with Flag), Selma March, 1965 © Steve Schapiro & Fahey/Klein Gallery

Né au Japon en 1978, Takashi Arai est un daguerréotypiste contemporain qui utilise notamment cette technique pour traiter d’un sujet particulièrement sensible dans un pays qui a connu Hiroshima, Nagasaki, et affronte maintenant les suites de Fukushima : la question du nucléaire.

Son livre Monuments, paru en 2015, rassemble les différentes séries d’un cycle débuté en mars 2011 lorsque Takashi Arai commence à photographier les destructions causées par le tsunami, puis la région de Fukushima touchée par la contamination radioactive. La question du nucléaire est ainsi revenue au centre des préoccupations de ce pays qui est le seul à avoir été frappé par l’arme atomique.

Takashi Arai consigne les traces, tangibles ou symboliques, de cette histoire, au Japon et mais aussi aux Etats-Unis dans l’atoll de Bikini où ont été menés des essais nucléaires. En photographiant les gens, les paysages, les animaux, les fleurs, des régions proches de la centrale de Fukushima, il veut porter témoignage de la présence invisible et menaçante de la contamination.

L’exposition présentée à la galerie Camera Obscura montre pour la première fois en France un ensemble significatif de ce travail, et notamment une œuvre spectaculaire montrant la centrale nucléaire de Fukushima, composée de 288 daguerréotypes de format 6 x 6 cm, d’une dimension totale de 67 x 288 cm. Son titre, Cent soleils, fait référence à l’une des séries de ce travail, Exposed in a hundred suns, qui rappelle la puissance à laquelle furent exposées les villes d’Hiroshima et Nagasaki.

 

Takashi Arai, Cent soleils
Galerie Camera Obscura,
Du 7 avril au 27 mai 2017
268, boulevard Raspail
75014 Paris XIV
France

www.galeriecameraobscura.fr